La ou tout a commencé

Depuis 2014, ma société implantée dans l’Aisne, est spécialisée dans l'affûtage de tous objets tranchant et coupant pouvant être affûtes.  

Elle est destinés à tous les professionnels des métiers de bouche, coiffeur, jardinier, toiletteur, éleveur, vétérinaire, agriculteur et encore bien d'autre.

Les particuliers peuvent également profité de mon savoir faire dans ce domaine.

Je sillonne les routes dans mon camion aménagés en atelier mobile afin de pouvoir me rendre au domicile des particuliers, sur leur lieu de travail ou tout simplement sur les marchés ou vous pouvez m'y trouver. 

 

Je suis également revendeur en coutellerie, cissellerie, ustensile de cuisine et encore bien d'autre produits dont vous trouverez la liste dans l'onglet "catalogue".


L'histoire du rémouleur  d'hier et d'aujourd'hui                                    

LE GAGNE PETIT D'HIER

Le métier de rémouleur qui était encore très commun jusqu'à entre les deux guerres mondiales, a presque totalement disparu. En 2007, il n'en reste plus que 6 ou 7 à Paris, dont la moyenne d'âge est assez élevée. Après leur départ à la retraite, il est presque certain que le métier aura disparu.

Le rémouleur se déplace avec sa petite charrette, brouette, ramoulette ou rabelette (Belgique) sur laquelle est fixée leur meule, dans les grandes villes, ou de village en village, s'arrêtant à chaque coin de rue en agitant sa clochette et en criant: « Rémouleur, rémouleur ! Repasse couteaux ! Repasse ciseaux ! ». Leurs cris et le crissement de leur meule sur le métal, faisaient dans le temps partie des bruits typiques des grandes villes.

Au début du xxe siècle, en Europe, le métier de rémouleur était une spécialité des Yéniches, surnommés aussi « Tziganes blancs ».

Autrefois le rémouleur était appelé le gagne petit

Sainte-Catherine est la patronne des rémouleurs

LE GAGNE PETIT D'AUJOURD'HUI

 

 





Ma méthode de travail peut s'effectué encore comme dans l'ancien temps c'est à dire avec une meule à pédale.

Mais naturellement vu l'évolution, bien sur, je travail également sur une meule à eau électrique.

 

Je privilégie l'affûtage et le remoulage à main levée moins agressif

qu' une machine automatique qui certes est plus rapide mais plus agressif c'est à dire qui retire de l'acier et ronge la lame.

 


 

 

 

 

 


Dans la presse

je remercie Barbara pour sa confiance et les conseils a bientôt elle et très prof je la recommande a toutes et tous

 

 https://www.conciergedespieds.com/le-réseau-de-la-concierge/